Les lectures/vidéos/podcasts qui font réfléchir, et passer à l’action ?

Hommage à Georgia O’Keeffe

En cette fin d’année, pendant les vacances qui vous permettent, je l’espère, de prendre du temps pour vous, voici une sélection toute personnelle et subjective de lectures, vidéos ou podcasts qui m’ont intéressée et enrichie. Un grand merci à leurs autrices.auteurs ! Que je vous transmets à mon tour, comme un passage de relais bénéfique et bienveillant.

Un concept à la loupe : les blessures de l’âme

On les dit au nombre de cinq. Elles sont réputées freiner notre accès à un être-soi plein, entier et épanouissant. Pourtant, nous en porterions tou·te·s au moins deux. Mais quelles sont ces « blessures de l’âme » ? Comment les panser ? Et d’ailleurs, faut-il absolument se combler ces fissures ou bien l’enjeu est-il plutôt de mieux les conscientiser, d’apprendre à vivre avec… En tombant les masques !

C’est à cela que nous invite la coach canadienne Lise Bourbeau, héritière de l’école de l’analyse bioénergétique avec son best-seller Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même, paru en 2000. L’ouvrage identifie 5 blessures de l’âme :

  • Trahison,
  • Rejet,
  • Abandon,
  • Humiliation,
  • Injustice

Les paradoxes du coaching en entreprise

Engagée par la sociologue Scarlett Salman durant les années 2000 auprès de coachs, de directeurs de ressources humaines et de cadres, une enquête au long cours décrypte les multiples facettes du coaching, une pratique très prisée des grandes entreprises et révélatrice des mutations contemporaines du capitalisme.

« Bien qu’ils mobilisent des techniques psychologiques, les coachs ont toujours cherché à se démarquer de la figure du « psy », associée au mal-être, à la souffrance, à la pathologie. Leurs prestations, n’ont-ils de cesse de répéter, s’adressent aux « normaux » et même aux « champions ». Se voir prescrire un coaching ne doit pas être perçu par les cadres comme un signe de faiblesse ou de difficulté. » 

A découvrir ici :

https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-paradoxes-du-coaching-en-entreprise

« Ethique de la pratique ordinaire » : le poids des normes au travail

Dans son dernier ouvrage, le philosophe Pierre-Olivier Monteil analyse l’excès de règles et de procédures en entreprise, et leur capacité à démoraliser les salariés.

Le livre. A quoi tient ce sentiment, si répandu aujourd’hui, d’une brutalisation croissante des rapports sociaux ? D’où provient le constat désabusé de ne pas parvenir à donner priorité à ce que nous tenons pour important et de céder sans cesse à des contraintes secondaires, voire dérisoires ? Dans Ethique de la pratique ordinaire (Pocket), Pierre-Olivier Monteil souligne la nécessité de personnaliser les relations dans le travail comme dans la vie courante. Il donne des conseils aux manageurs et aux collaborateurs d’entreprise en quête d’efficacité comme de sens.

« L’ouvrage invite le management à se montrer plus courageux, en laissant davantage de liberté à l’équipe, au lieu de s’échiner à lui dicter son travail. Imposer de l’extérieur le sens de l’activité en se focalisant sur les motivations extrinsèques comme le salaire, la carrière, le pouvoir ou le prestige attaché à la tâche, c’est ne pas prendre en compte les motivations intrinsèques que procure l’activité en elle-même et qui passent par l’éthique et les valeurs, la solidarité et la confiance, l’autonomie et la créativité. »

A découvrir ici :

https://www.lemonde.fr/emploi/article/2021/12/09/ethique-de-la-pratique-ordinaire-le-poids-des-normes-au-travail_6105282_1698637.html

L’arbre à palabres de Shynlei : rencontres avec l’altérité, témoignages et inspirations

« Rendre visibles et cohérents mon histoire de vie, ce qui est mon talent et ce que je recherche pour mon bien-être, celui des autres, voire celui du monde  » ; « Un rêve, ça se concrétise » ; « Qu’est-ce qui va me rendre heureuse ? » ; « Un rêve, c’est un désir »

A découvrir ici :

https://www.shynlei.com/blog

Santé et bien-être au travail, réalité ou utopie ?

Ou l’importance des compétences comportementales et psychologiques en entreprise

Réponse de Sylvie Bernard-Curie en vidéo

Ecouter les podcasts de Diane Seyrig, auteure de sens

Donner de la voix aux Auteurs de Sens d’ici et d’ailleurs, engagés dans l’éveil des consciences à travers leur contribution authentique au monde. Le réveil du corps et de l’âme, la réconciliation de nos polarités intérieures et extérieures. L’être Soi, humblement, singulièrement et complètement, comme outil de partage, de reliance et de (re)connexion, de transformation aussi. Participer à la création d’un futur plus souhaitable, plus harmonieux, plus vibrant et vivant, dans lequel ÊTRE serait la seule chose à faire vraiment, la plus urgente et la plus importante.

A découvrir ici :

https://www.auteurdesens.com/podcast

Le syndrome de l’imposteur

60 à 70 % des personnes douteraient, à un moment ou à un autre de leur carrière, de la réalité ou de la légitimité de leurs succès. L’étude IMS conduite par Patrick Scharnitzky et Inès Dauvergne montre un écart femme/homme inférieur à un point pour ce qui concerne la confiance en ses capacités professionnelles.

Le terme a été inventé par les psychologues cliniques Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes en 1978. Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur, appelé aussi syndrome de l’autodidacte, expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Ces personnes rejettent donc plus ou moins systématiquement le mérite lié à leur travail et attribuent le succès de leurs entreprises à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, un travail acharné, leurs relations, des circonstances particulières). Elles se perçoivent souvent comme des dupeurs-nés qui abusent leurs collègues, leurs amis, leurs supérieurs et s’attendent à être démasquées d’un jour à l’autre.

Qu’est-ce que l’empathie ?

Explication courte, incarnée, et qui plus est, accessible, par Sylvie Bernard-Curie :

https://www.linkedin.com/posts/good-vibes-magazine_goodvibes-empathie-aezmotions-activity-6714906764875198464-FqcQ/

Mixité : on avance

Et sortie du livre Remixer la mixité, aux Editions Eyrolles, 2021, suite de l’ouvrage Mixité : lorsque les hommes s’engagent (Editions Eyrolles, 2015), auquel a contribué notamment Marie Donzel. Les 24 experts réunis pour cet ouvrage ont voulu clarifier ce qu’est désormais cette nouvelle donne femmes-hommes dans la société (à la maison, dans les médias, chez les supporters, avec #MeToo) et au sein de l’entreprise. Ils proposent des solutions adaptées à ce nouveau contexte sociétal pour « remixer » le sujet de la mixité femmes-hommes dans les organisations et accélérer véritablement sa progression.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.